Un coach pour starters est un entrepreneur parmi les entrepreneurs

Les entrepreneurs débutants attendent davantage d’une banque qu’un simple crédit: “Ils veulent un banquier qui parle leur langue et comprenne leurs problèmes.”

“En Belgique, environ 80.000 nouvelles entreprises sortent des starting-blocks chaque année. Et comme nous sommes leaders du marché, une grande partie d’entre elles s’adressent à nous”, indique Bart Ballon, responsable Sales Management chez BNP Paribas Fortis. Les services proposés ne se réduisent pas à l’expertise financière. “Généralement, un starter entre dans une banque pour ouvrir un compte et demander un financement. S’il veut plus, il faut pouvoir lui offrir plus.

Aujourd’hui, les starters attendent bien davantage d’une banque qu’un simple crédit. Ils souhaitent rencontrer quelqu’un qui parle leur langage et comprenne leurs problèmes.” Pour cela, BNP Paribas Fortis a développé un réseau d’environ 140 coaches. “Nous les avons formés à être un ‘entrepreneur parmi les entrepreneurs'”, précise Bart Ballon. “Ils ont tous été formés par des experts non bancaires, tels que des business-angels. Ils ont également dû apporter une idée personnelle et élaborer un business plan. Ce ne sont pas uniquement des experts financiers: ils parlent la langue de l’entreprise!”

Bart Ballon livre quelques exemples: “Nous proposons notamment des solutions flexibles en matière de leasing de voitures de société, qui évoluent avec l’entreprise. Et si une personne ne réunit pas les conditions requises pour bénéficier d’un crédit bancaire, nous recherchons d’autres options avec elle, comme un microcrédit pour starter ou le crowdfunding.”

Une entreprise qui se développe a besoin d’une expertise différente de celle proposée à une entreprise qui démarre.

La solution adéquate ne doit pas toujours être bancaire, prévient Bart Ballon. “De nombreux starters se demandent comment développer un réseau de qualité. Notre coach peut les y aider, par exemple en les mettant en contact avec d’autres starters et/ou des entrepreneurs expérimentés lors d’événements.”

Personne de confiance

Le coach pour starters est aussi une personne de confiance. “L’écoute est cruciale dans cette fonction”, insiste Bart Ballon. “Les starters sont parfois mis en difficulté, voire tentés d’abandonner la partie, quand ils perdent un client important. Nous essayons alors de trouver une solution avec eux.” L’échange d’expérience est tout aussi important entre les entrepreneurs eux-mêmes.

“Pour les coaches, nous avons développé une plateforme de concertation interne. Pour les entrepreneurs, il existe des canaux comme Bizcover.be”, poursuit Bart Ballon. “Ce blog propose une mine d’informations et de conseils concrets pour les starters, répondant à des questions comme: comment recruter mon premier collaborateur? Mais aussi des témoignages enrichissants de chefs d’entreprise, par exemple de starters qui ont suivi la mauvaise voie.”

Une starter quitte la phase de démarrage après trois ans, en moyenne. À ce moment, un autre expert est prêt à prendre la relève. “Notre devise? Le bon expert à chaque phase de développement”, sourit Bart Ballon. “Une entreprise qui se développe a besoin d’une expertise différente de celle proposée à une entreprise qui démarre.”

Visitez Bizcover, le blog pour entrepreneurs débutants

24/03/2016
coach, start-up, Starters