5 profils financiers sous la loupe

La planification financière n’exige pas nécessairement de grandes structures complexes, souligne Kristien Smedts, professeur à la KU Leuven spécialisée dans les choix de portefeuille. Nous avons soumis plusieurs profils concrets au Pr. Smedts.

“La planification financière peut être relativement simple. Voyez ce qui entre, faites une estimation de ce qui sortira, et établissez un plan pour concilier les deux. Dans ce cadre, vous devez également tenir compte du risque que vous voulez courir à chaque étape de votre vie.”

Il convient cependant de respecter plusieurs principes importants. “Veillez à conserver en permanence une bonne diversification de votre patrimoine, et limitez-vous aux instruments que vous connaissez, sans quoi vous pourriez vous retrouver dans des situations délicates.

Ces conseils s’appliquent tant aux situations dans lesquelles vous devez prendre des décisions financières qu’à celles où vous recevez des propositions d’un planificateur financier professionnel.”

Pr. Kristien Smedts, professeur à la KU Leuven spécialisée dans les choix de portefeuille © Frank Toussaint

Entrepreneur débutant, cohabitant avec une personne salariée, 25 ans

L’entrepreneur investira la majeure partie de ses économies dans son entreprise. Cela signifie qu’il prend déjà de nombreux risques. Avec les rares économies qu’il met de côté, il a donc intérêt à privilégier des solutions relativement sûres, par exemple en optant pour un portefeuille de placements diversifié. Sa conjointe pourra prendre un peu plus de risques, comme pour la plupart des personnes de cet âge.

‘VOYEZ CE QUI ENTRE, FAITES UNE ESTIMATION DE CE QUI SORTIRA,
ET ETABLISSEZ UN PLAN FINANCIER POUR CONCILIER LES DEUX.’

Non seulement son horizon d’investissement lui permettra de se relever d’un krach boursier, mais d’importants revenus professionnels l’attendent encore. Dans le cas extrême où ses investissements tournaient à la déconfiture totale, elle pourrait par exemple travailler davantage. La personne plus âgée n’a plus cette option.

Couple avec une première maison, 35 ans,
ménage à deux revenus avec enfants

Un tel couple a déjà lourdement investi dans l’immobilier. De nombreuses personnes ne considèrent pas leur maison comme un investissement parce qu’elles l’ont achetée dans l’idée de l’habiter jusqu’à leur décès.

Si le marché immobilier s’effondre, elles ne le ressentiront donc pas. En achetant une maison, beaucoup s’obligent cependant à épargner. Le remboursement du crédit hypothécaire exige une certaine discipline.

‘EN ACHETANT UNE MAISON, BEAUCOUP S’OBLIGENT A EPARGNER.’

Avec l’argent qu’il lui reste, le couple peut se constituer un patrimoine de plusieurs façons. La mesure dans laquelle il le fera et la manière dont il procédera dépendront de sa position sur le marché du travail. S’ils sont tous deux relativement convoités, ils pourront compter sur un revenu professionnel stable.

Cela signifie qu’ils pourront investir une partie relativement importante de leurs économies en actions. Si leur position sur le marché du travail est plus précaire, il est préférable qu’ils prennent moins de risques, parce qu’ils pourraient par exemple avoir besoin d’argent après un licenciement.

Petit indépendant, isolé, 35 ans

La pension légale que constitue l’indépendant est maigre et ne lui permettra certainement pas de conserver son niveau de vie. Un capital pension complémentaire est donc indispensable. On le voit bien ici, la planification financière dépasse largement le cadre strict de l’optimisation fiscale. Une série d’incitants fiscaux les encouragent déjà à épargner, mais ils ne suffiront pas.

‘LA PLANIFICATION FINANCIERE DEPASSE LARGEMENT LE CADRE STRICT DE L’OPTIMISATION FISCALE.’

Enfin, le comptable n’est pas un planificateur financier. Le problème est que de nombreux indépendants gagnent beaucoup d’argent mais affichent également beaucoup de dépenses. C’est précisément la raison pour laquelle ils ont besoin d’un bon banquier, qui reste la personne la mieux placée pour discuter de planification financière.

Entreprise familiale, couple d’entrepreneurs avec trois enfants, 65 ans

D’une part, le fait d’être propriétaire d’une entreprise qui tourne bien apporte une garantie en matière de préservation du niveau de vie. D’autre part, un transfert aux enfants pourrait aider la progéniture à un moment où cet argent lui sera très utile. S’ils attendent trop longtemps avant de transférer de l’argent à leurs enfants, ces derniers ne le percevront qu’à 50 ans, voire plus.

‘LA PLANIFICATION FINANCIERE PORTE SUR LA RECHERCHE DU JUSTE EQUILIBRE
ENTRE LES BESOINS DU DONATEUR ET CEUX DU BENEFICIAIRE.’

Dans ce cas, les grandes dépenses, comme l’achat d’une maison, seront sans doute derrière eux. La planification financière porte ici sur la recherche du juste équilibre entre les besoins du donateur et ceux du bénéficiaire. Les parents peuvent aider financièrement leurs enfants et pourquoi pas leurs petits-enfants en faisant une donation, par exemple avec réserve d’usufruit ou en échange d’une rente viagère.

 

Cadre avec conjoint au foyer, 62 ans

Plus on se rapproche de la pension, plus le capital humain se réduit. Dans la mesure où cette personne n’attend plus beaucoup de revenus du travail susceptibles de compenser une désillusion dans ses investissements, il est judicieux d’opter pour des produits plus sûrs. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de place pour le risque.

‘A 65 ANS, ON A ENCORE AISEMENT 20 ANS DEVANT SOI.’

À 65 ans, on a encore aisément 20 ans devant soi. Cette personne visera cependant des produits qui lui apportent régulièrement des revenus d’intérêts pour maintenir son niveau de vie après son départ à la retraite.

En outre, son patrimoine doit constituer un pare-choc pour des dépenses futures potentiellement élevées, notamment en matière de soins. Et il peut être intéressant de commencer à réfléchir à une transmission anticipée du patrimoine aux enfants.

 

05/10/2017