Premiers pas en Bourse

Vous vous êtes constitué un petit bas de laine que vous souhaitez investir en Bourse. Par où commencer ?

Si vous souhaitez commencer à investir activement, les actions sont sans doute le point de départ le plus aisé. Ce sont des titres de propriété d’entreprises qui donnent droit à une partie des bénéfices. Choisissez de préférence des noms que vous connaissez bien, diversifiez vos investissements entre plusieurs actions, osez acter vos pertes à temps et conservez les actions gagnantes. Un autre marché bien connu est celui des obligations. En fonction de la solvabilité de l’émetteur (État ou entreprise), ces titres de dette offriront un coupon plus ou moins élevé. Le cours d’une obligation détermine la hauteur du taux effectif. Une obligation à dix ans de 1.000 euros assortie d’un coupon de 50 euros, par exemple, offre à l’émission un taux de 5%.

Si cette obligation se négocie à 1.100 euros en Bourse, le rendement effectif pour l’acheteur retombe à 3,8%. Les épargnants qui investissent beaucoup en obligations choisissent parfois de couvrir le risque d’inflation par des placements en or ; les coupons n’ayant qu’une valeur nominale fixe, une hausse de l’inflation érode le rendement réel. L’or peut permettre d’atténuer ce risque, puisque sa valeur augmente généralement avec l’inflation. Les investisseurrs n’acquièrent pas forcément des lingots. Ils peuvent acheter un ‘tracker’ sur l’or, c’est-à-dire un instrument financier qui suit l’évolution du cours de l’or, ou investir dans des actions de mines d’or.

Du fait que le cours de l’or, à l’instar de celui de la plupart des matières premières, est libellé en dollars, le rendement de l’investissement dépend également du cours de change par rapport à l’euro. On dit parfois que rien n’est plus difficile à prévoir que la valeur des monnaies.

De très nombreuses variables ont un impact sur les cours de change, comme le solde de la balance des paiements, l’inflation, le niveau des taux, la stabilité politique, etc. Ces marchés sont reliés entre eux. Des stratégies comme le ‘carry trade’, qui jouent sur les taux d’intérêt, les taux des obligations et les taux de change entre plusieurs pays, peuvent être rentables. Mais on le déconseille aux cardiaques!

26/06/2014