L’histoire des marchés

Tablettes d’argile

Des prêtres de Mésopotamie et de Babylone reçoivent des dons de citoyens désireux d’acheter la protection des dieux. Ils amassent ainsi un important capital sous la forme de céréales, de bétail et de terres, qu’ils prêtent ensuite à des marchands ou à des agriculteurs. Les prêtres consignent ces relations financières sur des tablettes d’argile : ce sont les premiers contrats financiers de l’histoire.

Courtiers avant la lettre

Un nouveau métier fait florès en France : les ‘courtiers de change’. Ces intermédiaires surveillent des prêts agraires dont ils assurent également la régulation et la gestion pour le compte de leurs bailleurs de fonds. Ils sont considérés comme les premiers courtiers, et leur fonction gagne rapidement en importance, à mesure qu’un marché de plus en plus actif se développe sur les titres publics.

Naissance du marché obligataire

Pour financer ses guerres, Venise oblige ses habitants à prêter de l’argent à la ville-État en 1171. Ces prêts sont connus sous le nom de prestiti : ils offrent un taux d’intérêt annuel de 5 % et n’ont pas d’échéance. Les Vénitiens y voient rapidement un investissement intéressant, ce qui donne naissance à un marché florissant des titres de dette. Le marché obligataire est né.

Marché boursier

Le concept de la Bourse comme lieu de négoce est né à Bruges, où la famille Van der Beurse exploitera une auberge pendant cinq générations à partir de 1185. L’auberge et la place sur laquelle elle est établie (l’Oude Beursplein) deviennent un lieu de rencontre pour les marchands, qui y réalisent des transactions commerciales et de change. À partir de 1400, la famille tiendra elle-même une liste de cotations des cours de change des principaux centres commerciaux européens.

Première action

Pour la première action, il faut attendre 1602, lorsque la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (Verenigde Oost-Indische Compagnie ou VOC) voit le jour. Ce n’est pas la première entreprise de l’histoire à émettre des actions, mais ce sont les premières actions ayant fait l’objet d’un commerce florissant. Comme la VOC perdure pendant près de deux siècles, les actionnaires sont contraints de vendre leurs actions sur le marché secondaire s’ils veulent monnayer leur investissement.

Bourse

Le premier bâtiment hébergeant une Bourse date de 1535 (Anvers). Le Royal Exchange voit le jour à Londres en 1565. À cette époque, on y négocie surtout des marchandises et des titres de dette. Mal considérés, les négociants en actions ne sont pas les bienvenus au Royal Exchange et sont contraints d’organiser le marché des actions dans des cafés. Le London Stock Exchange n’est créé officiellement qu’en 1801.

Krach mondial

Le jeudi 24 octobre 1929, les cours des actions s’effondrent sur le New York Stock Exchange, déclenchant la panique chez les investisseurs. Cette date entrera dans les livres d’histoire sous le nom de Jeudi noir. C’est le premier krach boursier ayant des répercussions mondiales : la crise sur les marchés d’actions débouchera sur la Grande Dépression des années 30. La récession reflue rapidement vers l’Europe, très dépendante des prêts américains depuis la Première Guerre mondiale.

Investissement en ligne

La société de Bourse américaine K. Aufhauer & Company est le premier courtier à offrir à ses clients la possibilité de négocier leurs titres sur internet. Depuis, l’investissement en ligne est en plein essor et de plus en plus d’investisseurs transmettent eux-mêmes leurs ordres de Bourse par le biais d’une plate-forme internet. Désormais, les investisseurs ont également accès aux cours de Bourse en temps réel sans le moindre problème.

26/06/2014