Des innovations qui changent le monde

Les idées qui bousculent le statu quo peuvent aussi bien provenir d’entreprises qui existent depuis plus de 100 ans que de start-ups qui n’étaient encore que des projets voici 100 jours. La preuve par ces quelques innovations remarquables qui pourraient changer notre vie au cours des années à venir.

1 La force du carton

Les palettes en carton pourraient déclencher une petite révolution dans le secteur des transports. Elles sont 80 % plus légères que leurs pendants en bois, et tout aussi robustes. Palletkraft, société fondée par le Belge Wiet Van de Velde et deux entrepreneurs slovènes, produit des palettes en carton grâce à une technologie de pliage brevetée. Le modèle standard pèse à peine 4 kg et peut aisément supporter une tonne.

De plus, la palette est entièrement recyclable. De grands noms de la logistique comme DHL et Kuehne + Nagel les utilisent déjà. Rien d’étrange à cela : tous les transporteurs tentent d’éviter au maximum les poids morts. De plus, grâce aux côtés latéraux biseautés, il est possible d’entasser 16 palettes en carton sur la plateforme de chargement d’un avion, au lieu de 10 europalettes classiques. Le tout pour 320 kilos de moins. L’entreprise prévoit de produire 3,5 millions de palettes avec à peine une dizaine de travailleurs. Il faut 10 fois plus de personnes pour fabriquer le même nombre de palettes en bois.

2 Une touche de bling-bling pour les bolides

Des films autocollants permettent aux fanatiques de voiture de personnaliser leur bolide. De quoi séduire les amateurs d’émissions télévisées du type Pimp My Ride. “Personne dans l’histoire n’a encore nettoyé de voiture de location”, ironisa un jour l’économiste américain Larry Summers. En revanche, les propriétaires de bolides mettent souvent un point d’honneur à les montrer sous leur plus beau jour.

C’est à cette demande que répond Grafityp. L’entreprise limbourgeoise est active depuis 45 ans dans le développement, la production et la vente de films autocollants utilisés notamment dans le lettrage publicitaire de voitures et de camions. Grafityp a développé une technologie de carwrapping permettant d’apposer une seconde peau sur une carrosserie, qu’il s’agisse d’un noir parfaitement mat ou d’une teinte qui change selon la lumière. L’idée suscite un vif intérêt en Chine, où nombre de nouveaux riches souhaitent manifestement une voiture “unique”. Par ailleurs, le plaisir du collage n’est pas réservé aux voitures : un F16 a ainsi eu droit à une seconde peau personnalisée.

3 Un burger aux insectes, sauce mammouth

Peut-être ne sont-ils pas très appétissants, mais les insectes demeurent des aliments très sains. Les présenter sous forme de viande est donc utile. L’entreprise limbourgeoise Damhert est un pionnier de l’alimentation spéciale. Elle commercialise plus de 300 produits sans sucre, sans gluten, sans lactose et végétariens, dont du pain, du chocolat et de la pâte à tartiner. En octobre dernier, Damhert a lancé un schnitzel, un burger et des nuggets garnis d’une croûte croquante réalisés à partir d’insectes.

De petites bêtes riches en vitamines et en minéraux comme le fer et le zinc, et bourrées d’oméga 3, des acides gras très sains. Ces substituts à la viande contiennent notamment des vers Buffalo, des vers de farine, des sauterelles et des grillons. Ces petits animaux sont totalement invisibles dans les produits finaux. La viande aux insectes de Damhert est déjà disponible dans des magasins bio et des supermarchés exploités par des indépendants.

4 Prothèses imprimées sur mesure

Les implants imprimables changent le visage de la chirurgie. Des prothèses sur mesure peuvent améliorer le bienêtre des patients. L’impression 3D recèle d’énormes possibilités dans le monde médical. Un exemple ? Sur la base d’un scanner en deux dimensions d’une partie du corps, il est désormais possible de produire un modèle tridimensionnel qui aide les chirurgiens à préparer une opération. Les matériaux aussi ne cessent d’évoluer.

Le spécialiste louvaniste de l’impression en 3D Materialise produit depuis peu des implants chirurgicaux en titane, implants qui n’étaient jusqu’à présent disponibles qu’en plastique. Une innovation parfaite pour les patients qui ne supportent pas les prothèses standards. Par exemple, une nouvelle cavité oculaire après l’extraction d’une tumeur, ou une plaque de protection à même de remplacer une partie du crâne. Materialise fait également des recherches sur l’impression 3D à l’aide de “matériaux résorbables” autorisant une dissolution progressive de l’implant dans le corps. Dans le cas d’une fracture complexe, le support pourrait ainsi disparaître à mesure que les fragments d’os se solidifient à nouveau.

5 Le plastique de l’avion

Le Solar Impulse 2 parvient à voler uniquement grâce à l’énergie solaire. Une performance qu’il doit en partie aux plastiques haute technologie de Solvay. L’entreprise chimique belge a inventé d’innombrables polymères depuis sa création en 1863. Aujourd’hui, elle en produit encore quelque 1.500 variétés. Un récent plastique très prometteur est le polyétheréthercétone ou PEEK.

Cette résine est utilisée dans plusieurs composants du Solar Impulse 2, projet dont Solvay est l’un des principaux sponsors. Le PEEK est à la fois léger et robuste, ce qui s’avère essentiel pour un avion devant peser le moins lourd possible tout en restant suffisamment solide afin de supporter une envergure presque équivalente à celle d’un Airbus A380.

De plus, ce plastique à la pointe de la technologie résiste aux températures élevées et peut donc être employé également dans des applications spatiales. Le PEEK est d’ores et déjà présent dans des équipements médicaux, des pièces d’avion, l’industrie automobile et l’iPhone 6.

09/04/2015