Paranoïa

Les entreprises qui se concentrent pleinement sur l’innovation technologique peuvent réaliser des progrès incroyables : une meilleure communication avec les clients, des activités déployées beaucoup plus rapidement, une flexibilité impensable par le passé… Et ce ne sont là que quelques exemples. Auparavant, la technologie n’était qu’un outil pratique. Aujourd’hui, c’est tout simplement la norme.

Pour autant, cette technologie a aussi sa part d’ombre. Rien que dans la Silicon Valley, on trouve une légion de 28.000 start-ups qui brûlent toutes d’une même ambition : devenir le prochain Airbnb, PayPal ou Uber. Autant de jeunes entreprises qui ont le potentiel pour redéfinir complètement un marché ou un secteur traditionnel. Des firmes qui ont quitté les sentiers battus et se fondent sur des concepts totalement neufs. Elles attirent tous les regards, ces start-ups qui placent les compagnies traditionnelles au pied du mur. Être un « disruptor », bouleverser totalement un secteur, est devenu un must. Non seulement d’énormes quantités de capital-risque affluent vers ces start-ups, mais elles cueillent aussi sans peine les étudiants les plus brillants, dès la fin de leur formation. Les entreprises ne peuvent pas se permettre de n’y accorder aucune attention. Comment faire preuve d’autant d’innovation et de flexibilité que ces start-ups ? Comment réagir rapidement aux nombreux changements qui se profilent ?

Ces réflexions sont cruciales pour tout chef d’entreprise qui se respecte. Le dynamisme de ces nombreuses start-ups constitue une source d’inspiration idéale. Toute société doit afficher une grande agilité pour être capable de changer de cap aisément dans un monde en mutation constante. Vous allez en effet au-devant de graves problèmes si vous êtes incapable de suivre le rythme du marché en interne. Mais ce n’est pas simple, pour les grandes machines bureaucratiques que sont devenues certaines entreprises. D’autant qu’elles ne sont pas aidées par les pouvoirs publics, qui compliquent toute recherche de flexibilité par une réglementation beaucoup trop rigide.

Aucune firme n’est à l’abri des changements à venir. Même celles qui sont actives dans des secteurs traditionnels devront s’adapter à ce nouveau monde, si elles ne veulent pas être victimes d’un concurrent inattendu. Qui aurait imaginé, voici cinq ans, que des particuliers équipés d’une simple application raviraient des clients aux chauffeurs de taxi ? Une saine dose de paranoïa est nécessaire, pour rester à l’affût et continuer à innover. Ou comme le formule Andrew Grove, l’un des fondateurs de l’entreprise technologique Intel : Only the paranoid survive.

Peter Hinssen, président de nexxworks – professeur à la London Business School

27/10/2014