Le banquier n’est pas hors-jeu

Les banques jouent plusieurs rôles auprès des entreprises : elles accordent des crédits, gèrent l’argent, participent à la maîtrise des risques, partagent connaissances et réseaux, exécutent des transactions. Vous l’aurez compris : les multiples rôles de la banque sont tous liés à l’argent et à la connaissance.

Le banquier est donc aussi un financier. Et ce rôle est crucial pour les entreprises, surtout en Europe. Grâce aux crédits bancaires, les chefs d’entreprise saisissent des opportunités sur des marchés nouveaux et existants. Ils peuvent renforcer leur position concurrentielle en améliorant leurs possibilités de production et de distribution. Ils peuvent surmonter l’intervalle de temps entre le moment où ils dépensent et celui où ils perçoivent un revenu. Enfin, ils peuvent accroître le résultat de leur entreprise grâce à l’effet de levier. Cela dit, le banquier ne se contente pas d’accorder des crédits, loin de là. Les banques sont également utiles dans la couverture des risques, tels ceux liés aux cours de change et au prix des matières premières, ainsi que dans le règlement des obligations, transactions et paiements internationaux et locaux. En outre, les banques structurent les transactions de marché avec des parties tierces, par le biais des marchés d’actions et d’obligations. Enfin, les banques orientent et gèrent les cash-flows au sein des entreprises, un rôle important pour celles qui opèrent à l’échelle internationale.

Aujourd’hui, une banque est également un centre de connaissances. Une fonction qui gagne en importance à mesure que les entreprises internationalisent leurs activités et font donc davantage appel aux marchés financiers. Une information pertinente et correcte revêt dès lors une importance cruciale. Car elle permet aux entreprises de réaliser une estimation objective de nouveaux marchés ou d’évaluer un partenaire d’affaires international. Par ailleurs, la banque peut assister une entreprise internationale grâce à son réseau étendu à l’étranger. La banque ne remplit pas chaque rôle de la même manière dans chaque entreprise. Elle ne peut notamment pas soutenir financièrement toutes les entreprises. Les banques courent des risques lorsqu’elles octroient des crédits et ces derniers doivent être gérés de manière intelligente afin de préserver les dépôts. Par conséquent, les banques scrutent attentivement chaque demande de crédit, recherchent des garanties suffisantes et des assurances concernant les cash-flows futurs. Ces précautions sont un obstacle au financement des jeunes entreprises et des start-ups technologiques. Celles-ci ont dès lors davantage intérêt à s’adresser au capital-risque ou au private equity.

Cela étant, les banques, en tant que centres de connaissances, peuvent faciliter la recherche de capitaux des jeunes entreprises technologiques. En Europe, 80% du financement des entreprises passe toujours par la banque. Certes, les entreprises font de plus en plus appel à des fournisseurs de crédits alternatifs ou aux marchés financiers. Mais cette évolution ne condamne pas le banquier. Au contraire, le rôle de la banque comme centre de connaissances, réseau et conseiller s’en trouve renforcé. Ainsi, les banques interviendront de plus en plus comme des intermédiaires et des architectes dans les transactions de marché avec des parties tierces. Et elles feront de plus en plus souvent office de centres de connaissances et de conseillers fiables dans un monde complexe et très globalisé. Le rôle de la banque variera plus que jamais selon l’entreprise.

Dans les très grands groupes, les banques joueront un grand rôle dans la structuration des transactions de marché. Dans les entreprises moyennes, elles assureront surtout le financement bancaire. Dans les entreprises technologiques débutantes, elles seront le centre de connaissances et l’intermédiaire disposant des sources de financement alternatives. Et c’est parce qu’elles ont toutes ces cordes à leur arc que les banques resteront un partenaire important pour chaque entreprise. || Herman Daems, Président du conseil d’administration de BNP Paribas Fortis

16/10/2014