Lexique du crédit aux entreprises

Si vous cherchez des moyens de financement pour votre entreprise, vous risquez d’être désorienté par le jargon utilisé. Voici un lexique qui vous sera bien utile.

Business Angel

Le Business Angel est souvent un (ex) chef d’entreprise désireux d’investir dans des entreprises prometteuses ou en forte croissance. L’investissement moyen est compris entre 25.000 et 250.000 euros. Outre une aide financière, le Business Angel peut également apporter à l’entrepreneur son expérience et son expertise. Au bout de quelques années, il sort du capital de l’entreprise et revend ses parts.

Crédit de caisse

Autorisation d’afficher un solde négatif sur le compte à vue, à concurrence d’un montant donné. Il permet de disposer rapidement de liquidités pour financer des besoins temporaires ou récurrents. Les taux demandés pour ces crédits sont particulièrement élevés et atteignent parfois plus de 8% sur base annuelle.

Crowdfunding

Mode de financement alternatif réservé à certains projets. L’idée est de se passer d’intermédiaires financiers (comme les banques) et de proposer le projet directement à des investisseurs particuliers, via des médias sociaux et autres plateformes Internet. Le principe est que le financement total du projet soit assumé par de nombreux particuliers n’investissant chacun qu’un montant limité.

Crédit d’investissement

Avance de fonds destinée à financer l’acquisition d’un actif immobilisé à moyen ou long terme, sans dépasser le délai d’amortissement de l’actif en question. Cette forme de crédit peut également être envisagée pour consolider le fonds de roulement, par exemple quand les fonds propres ont été affectés au financement d’un investissement.

IPO

Une entreprise peut envisager une introduction en Bourse ou IPO (Initial Public Offering) pour se financer auprès des marchés publics. L’entreprise propose un pourcentage donné de son capital sous forme d’actions, à un prix fixé au préalable. Il peut s’agir d’actions primaires (actions nouvellement créées) ou secondaires (actions existantes).

Fonds de garantie

Ce Fonds offre des garanties supplémentaires aux banques. Plusieurs services publics fédéraux et régionaux en ont lancé ces dernières années. L’intervention d’un tel fonds peut rassurer le banquier et offrir à l’emprunteur une sécurité supplémentaire. Ces garanties publiques ne sont pas gratuites : généralement, une commission annuelle de 1% sur le montant garanti est demandée pendant toute la durée de la garantie. De plus, le montant garanti est généralement plafonné entre 50 et 80% du montant du crédit.

Haircut

La marge de sécurité dont on tient compte pour calculer la valeur sous-jacente des titres qui ont été offerts en garantie.

Leasing

Forme de crédit très utilisée par les entreprises. Il s’agit en fait d’une location : la société de leasing achète le bien d’investissement et le met à disposition du preneur de leasing en échange d’un loyer.

Obligation

Les entreprises peuvent obtenir des capitaux en émettant des obligations. L’obligation est une forme d’emprunt : les investisseurs récupèrent à échéance le montant investi et perçoivent une rémunération annuelle sous forme d’intérêts. Il y a aussi des obligations convertibles : ces obligations peuvent être échangées contre des actions de l’entreprise. Pour l’émetteur, le taux sera plus bas que celui demandé sur un emprunt ordinaire.

Fonds de Participation

Formule de cofinancement proposée en complément d’un crédit bancaire par des instances publiques. Grâce à ces fonds, l’entreprise peut réduire son engagement bancaire et la banque peut transférer une partie du risque de crédit à un service public fédéral ou régional. Au niveau fédéral, c’est le Fonds de participation qui joue ce rôle. Au niveau régional, les acteurs sont Sowalfin (Région wallonne), la Société régionale d’investissement de Bruxelles (Région Bruxelles-Capitale) et Participatiemaatschappij Vlaanderen (Région flamande).

Private Equity

Les capitaux récoltés auprès de tiers hors Bourse portent le nom de Private Equity. Hormis les banques, les investisseurs privés sont sans doute les seuls interlocuteurs des entreprises non cotées en Bourse qui ont besoin de moyens financiers. Les fonds de Private Equity, ou sociétés de participation, sont spécialisés dans des investissements en Private Equity. On ne fait appel à eux qu’en phase de croissance de l’entreprise.

Venture capital

Le Venture Capital, ou capital-risque, est une forme de Private Equity axée sur les entreprises jeunes en forte croissance. Les fonds de capital-risque exigent souvent d’avoir voix au chapitre dans l’entreprise et y participent en tant qu’actionnaires. Généralement, ils associent le montant de l’investissement à la réalisation de certains objectifs. Les participations sont revendues après cinq ans en moyenne.

22/10/2013