Une ferme urbaine de 2.800 m² à Anderlecht

« L’aquaponie, c’est la conjonction de l’hydroponie, une culture hors-sol, et de l’aquaculture, c’est-à-dire l’élevage de poissons”, résume Thierry de la Barre, directeur financier de BIGH (Building Integrated GreenHouses), opérateur de la ferme urbaine d’Anderlecht. Ses 2.000 m2 de serres se trouvent sur le toit du marché Foodmet, sur le site Abattoir.

Un potager suspendu de 800 m2 complète l’installation. “La pisciculture ouverte fournit plus de 50% de la consommation mondiale de poisson”, rappelle Thierry de la Barre. “Elle est souvent polluante, consommatrice d’eau et elle recourt aux antibiotiques. La culture horssol ‘classique’ est énergivore et tend à utiliser des pesticides et engrais de synthèse. L’aquaponie unit les deux en un système vertueux, économe en ressources, sans déchets – les déjections des poissons, bio- filtrées, servent de fertilisant naturel – et en l’intégrant aux bâtiments, c’est la quintessence de l’économie circulaire.” Un écosystème naturel sous surveillance high-tech, qui profitera de l’énergie générée par les chambres frigorifiques du Foodmet.

30/03/2018