Oui, la banque peut contribuer à un avenir meilleur

“Les banques dont le public aura besoin demain seront différentes de celles qui existent aujourd’hui. Leur modèle doit évoluer en devenant à la fois plus digital et plus centré sur les clients. Cette transformation est pour les banques l’occasion de régénérer le contrat qui les lie non seulement à leurs clients mais aussi à la société dans son ensemble”, estime Antoine Sire, directeur de l’Engagement d’entreprise de BNP Paribas.

Apparu à l’époque où les Grecs ont commencé à sillonner le bassin méditerranéen, le métier de financier n’a cessé de se réinventer. La banque s’est développée à travers les âges pour faire face aux besoins qui apparaissaient avec l’entrée du monde dans la modernité: développer les entreprises et les infrastructures, permettre au plus grand nombre d’accéder au confort et au logement, circuler toujours plus librement en effectuant des paiements, préparer sa retraite, faire face aux imprévus…

Le métier des banques a toujours été  ou aurait toujours dû être  de repérer les nouvelles attentes de la société pour aider celle-ci à y faire face. Or nous vivons aujourd’hui une période de forte mutation. D’un côté, le développement du digital a contribué, après la révolution des transports, à ouvrir de nouvelles frontières et à créer des modes de collaboration plus larges et plus immédiats entre les acteurs économiques. D’un autre côté, les inquiétudes collectives s’accumulent, liées à la montée des inégalités, au risque climatique, à la fragilisation du lien social dans les territoires. Après une période consacrée à exalter l’individu, nous entrons dans une période où le client se vit à la fois comme un consommateur exigeant et comme le membre d’un écosystème fragile. Il est temps pour les banques de trouver des solutions nouvelles à ce défi inédit, dans lequel demande de personnalisation et besoin de solidarité avancent d’un même pas.

Être la banque d’un monde qui change, c’est être une banque qui contribue à changer le monde, pour un avenir meilleur.

Antoine Sire, directeur de l’Engagement d’entreprise de BNP Paribas

Chez BNP Paribas, nous sommes résolument engagés, non seulement pour aider nos clients à améliorer leur vie, mais à contribuer à un avenir meilleur pour la société dans son ensemble. Nos collaborateurs sont au contact de l’économie réelle. Par nature, ils aident les femmes et les hommes, les entreprises, les associations et les institutions à construire leurs projets et à résoudre leurs problèmes concrets. Il s’agit désormais d’aller plus loin, en allant à la rencontre d’attentes de la société qui ne sont pas satisfaites et que la banque est en mesure de contribuer à traiter. Le monde qui nous entoure sait que nous avons les moyens technologiques, humains et financiers d’établir de nouvelles références. Il veut que nous les mettions au service d’un progrès plus authentique et mieux partagé.

Innovationet responsabilité

Au cœur de cette exigence renouvelée se trouvent d’abord les notions de responsabilité sociale (RSE) et environnementale, d’éthique, de diversité, de promotion des droits humains. En tant que groupe bancaire majeur, nous voulons exceller dans chacun de ces champs, en prenant des décisions qui contribuent à “faire bouger les lignes” dans le sens attendu par la société, depuis nos politiques de financement jusqu’à nos règles en matière de ressources humaines. Il est essentiel de veiller à la bonne mise en œuvre de ces choix stratégiques, ce qui passe par exemple par une intégration renforcée des critères RSE dans le processus d’analyse des risques, ou encore des formations et outils digitaux permettant à l’ensemble des collaborateurs de maîtriser au mieux ces enjeux.

Au-delà de ces décisions, nous devons mobiliser toute l’intelligence de la banque pour développer la finance à impact positif. Quelquefois, il s’agit d’accélérer les dynamiques de financement d’infrastructures, de services ou d’objets qui contribuent à rendre le monde plus écologique ou plus équitable. Mais parfois, la solution se trouve à l’intérieur même du produit financier, comme c’est le cas des crédits à impact social ou des plateformes permettant de mettre les ressources des investisseurs au services de micro-projets qui peuvent changer des milliers de destins individuels. La caractéristique de ces produits est presque toujours d’être co-construits avec des clients, des partenaires du monde associatif ou des organismes publics. S’engager aujourd’hui, c’est comprendre que la bonne volonté n’a pas de frontières.

4 thèmes pour faire la différence

Cette économie d’un nouveau genre recèle de nombreuses dimensions. Nous avons identifié quatre thèmes, sur lesquels nous sommes décidés à mobiliser tous les leviers dont nous disposons.

La transition énergétique, tout d’abord. Nous nous employons déjà à l’accélérer, à la fois par nos politiques de financement, par les produits que nous proposons à nos clients particuliers ou encore par nos décisions d’employeur. La jeunesse, ensuite. S’il est un domaine dans lequel la banque peut jouer un rôle de redistribution tout en faisant faire de bonnes affaires à ses clients, c’est en soutenant les meilleurs projets portés par les générations futures. Nous devons favoriser l’inclusion des jeunes dans la société, en rendant possibles les projets qui comptent le plus à leurs yeux et en renforçant la solidarité entre les générations.

Troisième thème, l’émergence de nouvelles formes d’entrepreneuriat, qui contribuent déjà à transformer la société sur le terrain et que nous devons soutenir, qu’il s’agisse du social business, des start-up les plus innovantes ou de celles portées par des personnes issues de la diversité. Enfin, nous sommes très implantés dans de nombreuses localités, où nous sommes à la fois employeur, banquier, financeur d’infrastructures, sponsor, sans parler des actions de volontariat et de mécénat de compétences menées par la banque et ses collaborateurs. En “pensant” de manière cohérente l’ensemble des composantes de notre empreinte dans les territoires, nous pouvons régénérer l’utilité de tous ces moyens d’intervention traditionnels.

Être la banque d’un monde qui change, c’est être une banque qui contribue à changer le monde, pour un avenir meilleur.

Antoine Sire,

directeur de l’Engagement d’entreprise de BNP Paribas

30/03/2018