Premiers pas dans la finance

Le cursus scolaire ne prévoit que peu ou pas de cours de finance. Pourtant, la connaissance est une condition préalable à la rentabilisation de l’épargne. Voici quelques-uns des termes les plus courants, pour faire ses premiers pas dans la finance et en parler en connaissance de cause. Indice boursier Panier d’actions censé représenter les variations … Suite

Que fait la banque de votre épargne ?

Les Belges comptent parmi les plus grands épargnants au monde. Dans notre pays, le ménage moyen dispose d’un patrimoine de 446.000 euros, dont 213.000 euros de liquidités. Il est dès lors probable que, vous aussi, vous ayez constitué une coquette épargne. Comment votre banque utilise-t-elle ces capitaux.

Édito

Épargnants et investisseurs répugnent encore à prendre toute forme de risque. La simple idée d’investir en actions les terrifie. Ils préfèrent parquer leurs capitaux sur des comptes d’épargne. Cependant, certains investisseurs ont une idée biaisée des risques qu’ils prennent.

Comment choisir son private banker ?

Le banquier privé est sensible aux besoins de ses clients et propose des solutions leur permettant d’optimiser la gestion de leur patrimoine. Comment choisir le banquier privé qui vous convient ?

Discrétion et expertise

Le banquier privé gère le patrimoine de clients fortunés et les conseille. Il s’entoure de spécialistes et d’experts de façon à optimiser le patrimoine de son client. La discrétion et l’expertise sont ses deux principales qualités.

Lutte contre la pauvreté : ne négligeons pas l’épargne

Ce n’est pas parce qu’on gagne moins de deux dollars par jour qu’on n’a pas besoin d’épargner. Au contraire, l’épargne est essentielle pour les démunis. Pour nous qui disposons d’un compte bancaire et d’un compte d’épargne, il est difficile d’imaginer la vulnérabilité de ceux qui n’ont pas accès à ces services. – See more at: http://bnq.lecho.be/epargner_et_investir/lutte-contre-la-pauvrete-ne-negligeons-pas-lepargne/#sthash.Htz8tOD7.dpuf

Investisseurs éthiques : posez les bonnes questions

« Ethique », « vert », « durable », « social »… Autant d’adjectifs que l’on voit désormais fleurir en matière de placement. Mais comment savoir précisément ce que cela recouvre, et à quoi va servir l’argent investi ? Pour Mathilde Fox, docteure en économie et responsable de l’UFR Finance de l’ICHEC Brussels Management School, une information détaillée est primordiale.

La psyché de l’investisseur

Épargnants et investisseurs ne prennent pas toujours des décisions rationnelles. Nous nous comportons souvent comme des moutons de Panurge qui se laissent guider par l’hystérie des masses et notre propre psychologie.

Le goût du risque

Les comptes d’épargne n’ont jamais rapporté aussi peu en Belgique. Paradoxalement, un montant record de quelque 250 milliards d’euros y est déposé. Les taux proposés ? Ils atteignent un plancher historique. Plus les taux baissent, plus les Belges épargnent.

Notre pensée défaillante

Les prix Nobel sont généralement sûrs de leur coup. Les lauréats ont en commun la certitude des résultats, des