Produits et services financiers en vitrine

Cela fait longtemps que vous ne vous rendez plus chez votre banquier uniquement pour vos produits d’épargne et votre prêt hypothécaire. Les banques proposent une gamme de plus en plus vaste de produits et services financiers, dans laquelle une clientèle aussi large que possible doit trouver chaussure à son pied.

En Europe, les organismes qui ne proposent que des services de banque d’épargne ou de banque d’affaires sont en voie de disparition. De nombreuses institutions financières sont devenues des banques universelles, au point que certains les considèrent comme de véritables supermarchés financiers, où une clientèle la plus large possible peut s’approvisionner en produits et services financiers les plus divers. Il y a cinquante ans, il en était tout autrement. Les banques d’épargne se concentraient sur les ménages. Elles attiraient les dépôts qu’elles utilisaient ensuite pour accorder des prêts hypothécaires. Les banques d’affaires déployaient leurs activités de l’autre côté du spectre.

Elles s’adressaient exclusivement aux entreprises, qui avaient besoin de produits et services plus spécialisés.  La prospérité économique aidant, la distinction entre les deux types de banques s’est peu à peu estompée. Les ménages ont beaucoup plus de moyens financiers qu’il y a cinquante ans, et ils attendent plus de leur banque qu’un simple assortiment de comptes d’épargne et de prêts hypothécaires.

De ce fait, les banques d’affaires répondent également aux besoins d’investissement des ménages, alors que les banques d’épargne classiques pénètrent le marché des services aux entreprises. Cette évolution a finalement donné naissance à des organismes financiers actifs sur les différents marchés, dont certains sont même devenus des bancassureurs intégrés. Ces derniers ont également, dans leur catalogue, des produits d’assurance : des assurances incendie ou auto aux assurances-vie.

Acteurs de niche et banques universelles

Aujourd’hui, 104 banques sont enregistrées auprès de Febelfin, la fédération du secteur bancaire belge. Parmi elles, de petites et de grandes banques, des banques de niche, des banques d’épargne et des banques universelles, chacune proposant produits et services spécifiques. Ces organismes vendent des produits d’épargne et de placement, accordent des crédits, dispensent des conseils lors d’introductions en bourse et de placements privés, organisent des mécanismes de couverture contre les risques de taux ou de change, financent des activités d’exportation. Ces dernières activités sont typiquement le terrain d’action des banques d’affaires ou des départements «

Corporate & Commercial Banking ». Les produits d’investissement sont proposés par des départements de type « Investment Management » ou « Asset Management ». En gestion de patrimoine individuelle, un portefeuille de placements est confié à un spécialiste. Généralement, c’est le domaine du private banking, un service réservé aux clients les plus aisés. En gestion de patrimoine collective, les investisseurs peuvent souscrire à de nombreux fonds de placement. Ici, on distinguera les architectures fermées des architectures ouvertes.

Dans le premier cas, les banques disposent de leurs propres gestionnaires de fonds et proposent aux investisseurs leurs fonds « maison ». Dans le cas de l’architecture ouverte, les fonds de placement d’autres gestionnaires de fonds sont disponibles. De nombreuses banques offrent actuellement une combinaison des deux modèles.

11/04/2014